F | D | E

Le vrai maître du jeu

Il prend son pied en me regardant.
Depuis quelques jours, il y a un drôle de type qui se cache derrière un arbre, en face de moi, et qui actionne fébrilement sa main dès qu’il me voit. Je quitte le parc apeurée et choquée. Il est malade, ce mec !
Surtout manipulé !
Par qui ?
Par des entités qui se nourrissent de l’énergie de ses désirs pervers et qui le poussent à s’exhiber.
Ils sont encore plus malades de l’autre côté qu’ici.
Ils profitent de son ignorance pour engendrer en lui des pensées et des désirs qu’il croit être les siens.
Ils n’ont rien d’autre à faire que de jouer à ça !
A tout jeu, il y a un perdant.
Pour le moment, il doit se croire gagnant.
Il est déjà perdant. N’oublie pas qu’il n’est pas le joueur, mais le joué. C’est lui qui paiera la partie, car elle n’est pas gratuite.
Il la paiera à qui et comment ?
A lui-même et en souffrance, et comme il a besoin d’autres personnes pour son jeu, le prix sera encore plus lourd à payer.
Je retrouve mon calme et retourne au travail. Demain, j’irai pique-niquer dans un autre endroit. Il ne me sied pas de servir de pion.

Dialogue à lire dans le cahier 2.

     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com


 
En cliquant ci-dessous, je reconnais que la lecture de ce texte pourrait choquer ou offusquer certaines croyances.

Je suis conscient que ce texte peut heurter mes convictions