F | D | E

Arrête de t’écouter

J'ai l'art de compliquer ma vie.
Comme si le menu des derniers mois n’était pas assez corsé, j'ai pimenté l'histoire avec des décisions affectives plutôt remuantes .... Vraiment, si je voulais voir comment dysfonctionne un cerveau surmené, je ne m'y serais pas prise autrement.
Ne crois pas pimenter ton histoire toute seule en pensant avoir le libre arbitre.
C’est bien moi qui ai pris les décisions qui m’ont amenée là.
Tu t’imagines avoir une part dans tes actions. C’est là tout le problème de la volonté que tu croies avoir, d’où l’illusion de ton libre arbitre.
J’ai beaucoup de volonté.
Ta volonté est colorée par tes désirs et tes sentiments. Elle n’a rien à voir avec la volonté réelle.
Quelle est la différence ?
La volonté réelle n’est que lumière active et créative en toi, lorsque tu auras appris à vivre avec elle.
En ce moment, ma vie est un chaos et ma tête un chantier perpétuel. J'ai comme un moteur dans ma tête depuis deux ans.
Prends conscience des forces qui te manipulent au travers de tes émotions.
Plus j’avance et plus c’est la panique, car je ne trouve plus de cohérence dans ma vie.
C’est l’intellect qui cherche à donner du sens, de la cohérence, non ton intelligence. Ton mental inférieur ne t’est d’aucune aide. Seule ton intelligence réelle peut t’aider à briser ce qui ne te convient pas pour vivre une vie plus grande en te montrant que toutes tes peurs sont fausses car leur fondation ne se trouve que dans l’émotivité.
Cette situation me fait peur.
Tant que tu as peur, tu t’écoutes, car la volonté et l’intelligence réelles sont trop pour tes instincts naturels, ta mémoire et ton état actuel. Si tu ne changes pas cet état, tu vivras toujours cet état, car pour que cet état change, il faut cesser de t’écouter. En t’écoutant toi-même, tu retardes les forces créatives en toi et la vie te semble être un sable mouvant duquel tu n’arrives pas à retirer tes pieds.


     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com