F | D | E

Prends conscience de ton double

Les pensées d'amour de mon unité.
Le matin, je me réveille soit avec une pensée d’amour, soit avec une émotion. Je crois que l’amour est ce qui me rapproche le plus de l’unité.
Que ce soit une pensée d’amour ou une émotion, ni l’une ni l’autre ne peut te rapprocher de ton unité.
Mais, lorsque la moindre émotion m’habite dès le matin, ma journée se déroule intérieurement d’une manière très différente.
L’amour réel n’engendre pas de sentiments, il est hors de la dualité.
L’amour est ce qui me met dans la meilleure disposition d’esprit.
Tu perds ton temps avec une psychologie qui ne mène nulle part.
Dans ce cas, qu’est-ce qui peut me rapprocher de l’unité ?
Rapproche-toi de toi-même, c’est-à-dire de ton invisibilité.
Qu’est-ce que tu veux dire ?
La conscience de ton invisibilité, de la partie cosmique de toi-même, te permettra d’être attentive aux dimensions qui influencent ton comportement au travers de tes mémoires, tes émotions, tes engrammes, etc. Ainsi tu verras que là où il y a mémoire, il y a émotion et vice versa, et ces deux compères freinent ta possibilité de parvenir à l’unité.
Tu me rappelles une histoire que j’ai lue : Une dame voulait se perfectionner et pour s’aider, elle avait décidé d’agiter une clochette à chaque attitude négative qu’elle avait durant sa journée.
Elle ne s’entendait plus ?
Il y avait effectivement tellement de bruits que c’en était très inconfortable.
Elle aurait également dû l’agiter pour le positif.
Il ne faut pas corriger le positif.
Pas le corriger, mais ne pas lui donner plus d’importance qu’au négatif, car il fait partie de la dualité et cet axe doit tomber dans sa totalité avant de parvenir à l’unité.
Pourquoi c’est la conscience de mon invisibilité qui va me rapprocher de mon unité ?
En supportant la présence en toi-même de deux aspects : toi et la partie cosmique de toi-même, ton double, tu te donnes la possibilité d’être consciente de ton indivisibilité, soit de ton unité, de ta liberté, de ton intelligence.
Pour résumer, je dois donner moins d’importance à ma psychologie et plus à mon double ?
Habitue-toi petit à petit à réunir ces deux aspects de toi-même, à les unifier.
Ça va me prendre du temps.
Ceci se fera au fur et à mesure que tu seras libérée de l’émotion dans ta pensée, c’est-à-dire de ta mémoire.
Et moi qui pensais parvenir à l’unité par la voie de l’amour…
L’amour tel que tu le conçois ne peut t’amener à l’unité, mais l’amour réel fait partie de ton unité, avec l’intelligence et la volonté.


     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com