F | D | E

Développe une conscience absolue

Tiraillée entre deux pôles, j'ai de la peine à trouver mon équilibre.
Sainte ou Putain. C’est ainsi que l’homme verrait la femme, selon ce que ma mère m’a dit dans ma jeunesse. Pour un rien, je me sens glisser de l’une à l’autre sans transition, ou plutôt sur une pente savonneuse ou j’essaie de rester loin du mode légèreté, nunuche et consorts.
La valeur morale posée sur ces mots est à l’origine de ton tiraillement.
Exactement, et je me rends compte que cela dure depuis longtemps.
Etant fixée dans ta mémoire, cette valeur peut t’ennuyer encore très longtemps, si tu ne t’en débarrasse pas.
Dernièrement, je suis tombée amoureuse. Pour des raisons de discrétion, il m’a proposé que l’on se rencontre dans un hôtel. Je ne me suis vraiment pas sentie à l’aise. J’avais le sentiment de revivre une vieille histoire de compromis malsain.
Développe une conscience absolue, autrement dit, ne subis plus la valeur morale négative de mots ou d’évènements emmagasinés dans ta mémoire.
Mon sentiment a encore empiré lorsqu’il est parti au milieu de la nuit en me disant que je pouvais rester, car la chambre était réglée.
En te délivrant de la valeur morale que tu donnes aux expériences que tu vis, à cause de certaines mémoires, ta conscience universelle va se substituer à ta conscience personnelle et tu verras d’une façon objective la valeur réelle de ces évènements.
Si je comprends bien, je dois me délivrer de la valeur morale avec laquelle je vis, mais comment ?
Si tu sais que le fondement des valeurs morales que tu as reçues est lié à la loi du bien et du mal et non à celle de la lumière, tu comprends qu’il est inutile de t’en occuper.
Il est temps, car pour couronner le tout, je viens d’apprendre qu’il n’est pas libre. Je vais laisser s’installer en moi une autre conscience. Me sentir bien dans ma peau devient ma priorité.


     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com