F | D | E

Utilise ta tête

Une accusation déclenche ma susceptibilité.
Pan ! Touchée dans mon orgueil ! Mon chef vient de me traiter de chèvre incapable de me la coincer. Je n’ai pas osé réagir de peur de me faire virer. Un boss, c’est un boss ! J’ai caché mes réactions et me suis précipitée à mon poste de travail. Je pleure ou j’explose de colère ? Ma fierté en a pris un sacré coup. Impossible de calmer le voltage qui continue à me secouer et touche, en plus, les fibres sensibles de mon insécurité. Comment penser à autre chose, l’accès à ma tête a été coupé.
Tu es susceptible.
Je suis faussement attaquée !
La susceptibilité n’est jamais justifiée. Elle est toujours auto-infligée.
Une chèvre ? Non, mais ça va pas !
Une pie n’aurait pas fait ton affaire, non plus.
Une boule douloureuse roule entre ma gorge, mon cœur et mon plexus solaire. Elle se déplace en un mouvement de va-et-vient incessant. Les jours passent. La boule reste, mon émotivité aussi. Je finis par me demander si mon chef n’aurait pas un peu raison ?
Peu t’importe de savoir si l’origine de ta blessure est réelle ou non.
Ah, bon !
Utilise ta volonté pour neutraliser les émotions qui te font souffrir pour rien.
Dans d’autres circonstances, si la sécurité de mon emploi n’avait pas été touchée, les mêmes mots auraient très bien pu passer. Je ne baisserai pas ma culotte devant un autre, même si c’est mon chef. Vive les chèvres !

Dialogue à lire dans le cahier 2.

     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com