F | D | E

Respecte les autres

Ma collègue remet en cause mes agissements.
Ma collègue m’énerve au plus haut point. Je n’ai pas pu m’empêcher de la remettre en place en lui disant ouvertement mes quatre vérités. Elle se permet de remettre en cause mes décisions et j’estime que cela ne la regarde pas. Mais qu’est-ce qui cloche chez elle ? Tant pis si j’y suis allé fort, elle comprendra ce que je veux et ce que je pense.
Ce n’est pas toi qui penses, mais les forces qui te poussent à réagir.
Si c’est le cas, elles font mon beurre. Elles me permettent de montrer que je ne me laisse pas faire.
Mais tu te laisses faire par ces forces.
Lui dire ce que je pense m’a soulagé. Maintenant, elle se comportera autrement.
Même si elle se comporte selon tes attentes, le manque de respect que tu lui as témoigné t’a éloigné d’elle.
Je n’en ai rien à battre, c’est bien fait pour sa pomme. Elle n’avait qu’à se comporter autrement.
« Rien à battre », pour le moment, car ton émotion t’aveugle. Mais, il faut que tu réalises le mal que tu fais.
Elle a juste été un peu secouée ; elle s’en remettra.
C’est possible, mais ton comportement est plus important que tu ne crois.
Qu’est-ce que tu veux dire ?
Le non-respect de l’autre t’amène à une exploitation égocentrique de tes collègues, ce qui ruine non seulement votre relation, mais voue la société à sa perte. Il est à la mesure de ton inconscience.
Au contraire, il ne peut y avoir que des améliorations.
Tu crois cela parce que tu ne comprends pas l’importance cruciale du respect de l’autre.
Effectivement. Le respect, c’est vieillot. C’est une forme de relation obsolète qui n’a plus rien à voir avec notre société.
Je ne parle pas du respect devenu une simple convention sociale, mais du respect naturel propre à l’être humain.
Ce n’est pas parce que je manque de respect que je suis inconscient.
Un être conscient ne peut pas manquer de respect, car son esprit sait mesurer l’esprit de l’autre et c’est une nécessité pour lui de le respecter et d’être respecté.
Qu’elle fasse ce que j’attends d’elle, serait aussi une marque de respect de sa part vis-à-vis de moi.
Vu ce que tu lui demandes, ce serait seulement l’expression de sa peur de toi. Pour bien travailler et donner le meilleur d’elle-même, elle a besoin d’être respectée.
Je ne vois pas ce que ça changerait. C’est plutôt le fait qu’elle devienne moins bornée qui ferait la différence.
Sans ce respect, elle ne peut pas donner le meilleur d’elle-même et, de plus, sa sensibilité va l’obliger à s’éloigner de toi.
Tout le monde est remplaçable !
Si tu ne deviens pas sensible au respect mutuel, même tes qualités créatives seront rejetées par ceux avec qui tu travailles.
Pourquoi ?
Parce que les êtres sensibles, conscients, autour de toi, devront s’éloigner pour chercher ailleurs une compagnie répondant à leur besoin d’être respecté, de pouvoir unir leurs efforts avec ceux des autres. Le respect unit. Le non-respect divise.


     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com