F | D | E

Dépersonnaliser l'Absolu

Grâce au baptême, mon enfant devient "Enfant de Dieu".
Je le vêts d’une belle robe blanche. C’est le plus bel enfant du monde. C’est un grand jour pour lui, il va être baptisé. Le prêtre nous reçoit dans les fonts baptismaux et se réjouit d’accueillir ce nouvel enfant de Dieu et moi de l’intégrer dans la grande famille des catholiques. J’ai l’impression de lui offrir quelque chose de plus, tout en me disant que si cette religion ne lui plaît pas, il pourra toujours en sortir ou en changer plus tard, mais cela lui donnera un cadre pour apprendre à vivre dans la société. Seul petit bémol, les prières et le discours du prêtre renforce mon interrogation sur la mystérieuse notion «Enfant de Dieu ».
Pour comprendre un mystère, tu dois avoir le courage de le remettre en question.
Je ne suis pas prête à faire ça, il y va de mon équilibre.
Tu as peur et te sens impuissante à pouvoir soutenir le poids d’une contre-vérité.
Quelle contre-vérité ?
Celle de la dépersonnalisation de l’absolu.
L’absolu, c’est Dieu. Je ne peux pas remettre en question cette croyance.
L’homme a personnalisé l’absolu pour se créer un contexte de vie sécurisant.
C’est plus que sécurisant, c’est vital.
Ta vie ne peut reposer sur un concept.
Dieu n’est pas un concept.
Tu dois pouvoir dépersonnaliser l’absolu dans tes pensées, car c’est l’une de tes plus grandes illusions
J’entends le prêtre nous inviter à la prière du « Notre Père». Ça ne va pas être facile de couper ce trait d’union avec le Père qui est aux cieux, c’est comme couper le cordon ombilical.
Tant que tu personnalises l’Absolu, tu crées dans ton mental un concept à la hauteur de ta nature humaine, que tu appelles Dieu.
Qui convient seulement à ma nature humaine ?
Bien qu’il soit d’une grande importance.
Je vais remettre cette coupure de cordon à plus tard, car pour le moment je suis plutôt en train de créer un lien Père/Fils chez mon enfant.
Lui aussi devra s’en libérer.
Il faut le remplacer par quoi ?
Tu es plus que ce que tu crois. Personnaliser l’Infini te maintient à l’intérieur de tes limites conceptuelles et t’empêche de vivre l’Absolu en conscience sans personnalisation.
C’est-à-dire sans avoir besoin d’un dieu à l’extérieur de moi ?
Si tu commences à utiliser l’énergie pure et à dépasser tes limites imaginatives de l’infini, tu seras libre de voir qu’en réalité, à l’intérieur de l’absolu, il y a une énergie créative qui répond aux besoins de toutes les consciences.


     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com