F | D | E

Change de générosité

Je suis généreuse pour ne pas culpabiliser.
Les occasions d’être généreuse ne manquent pas. Elles frappent à ma porte tous les jours. Ça tombe bien : Je suis généreuse. Une amie a emprunté de l’argent à un investisseur pour ouvrir son cabinet de massage et maintenant elle subit des pressions pour que son travail devienne rentable. Pour la libérer de ce joug, je lui donne l’argent pour le remboursement. Elle se réjouit de cette opportunité qui va lui rendre sa liberté.
Ta générosité fait partie de ta conscience spirituelle dont la toile de fond est marquée de sentiments inappropriés, telle la culpabilité.
Quand on a reçu, il faut savoir donner.
La générosité liée à l’émotion n’est pas intelligente.
Si je ne l’avais pas aidée, je me sentirais coupable.
Ce sentiment de culpabilité est lié à tes croyances. C’est facile d’être généreux avec l’émotion, c’est plus difficile avec l’intelligence.
Donnez et vous recevrez ! Réflexion faite, c’est une pensée qui ne m’appartient pas. Elle appartient à ma religion. Je l’ai crue et l’ai faite mienne.
Regarde le jeu qui se joue derrière tes élans de générosité.
Derrière ma générosité, je découvre des sentiments divers. Il y a les « pour l’amour de Dieu », « pour l’amour du prochain » et encore, l’orgueil, la culpabilité, la peur de dire non. J’essaie de ne pas oublier que la générosité doit être intelligente et non spirituelle. C’est étonnant, je suis moins sollicitée !

Dialogue à lire dans le cahier 3.

     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com


 
En cliquant ci-dessous, je reconnais que la lecture de ce texte pourrait choquer ou offusquer certaines croyances.

Je suis conscient que ce texte peut heurter mes convictions