F | D | E

Lâcher prise avec l'intellect

Que faire pour sortir d'une crise d'identité ?
Toute crise d’identité est plus ou moins difficile à vivre. Quelle est son origine et comment en sortir ?
La crise d’identité est due à la résistance de l’être humain à la lumière de l’âme qui le pousse vers un autre stade d’évolution.
N’est-ce pas plutôt l’expérience qu’il vit, qui la crée ?
L’expérience n’est que le moyen utilisé par l’âme.
Pourquoi une crise d’identité est-elle si difficile à vivre ?
À cause de la comparaison aux autres. Aussi longtemps que subsiste cette dernière, ou le désir de se faire une place dans la vie, la crise d’identité n’est pas loin.
Est-ce que ceux qui réussissent bien en sont épargnés ?
Non, car toute forme de défaite peut être suivie d’une crise d’identité, quelle que soit la réussite sociale, matérielle ou affective. Le problème d’identité n’est pas lié au succès mais à la conscience, donc à l’intelligence réelle.
Ce qui veut dire qu'il y a crise d’identité à cause d'un manque d’intelligence ?
Oui.
Est-ce qu’elle touche tous les êtres humains à un moment ou à un autre ?
Elle touche tout le monde, parce que l’homme confond son intellect avec l’intelligence réelle qui, elle, ne lui appartient pas. L’intelligence réelle s’exprime en lui lorsqu’elle peut passer au-delà des murs érigés par son raisonnement fondé sur ses expériences.
Cela signifie que l’intelligence réelle surplombe l’intellect ?
Oui, dès cette prise de conscience, la souffrance due à la crise d’identité diminue.
Est-ce que cette prise de conscience est le moyen pour sortir d’une crise d’identité ?
Oui, en lâchant prise avec l’intellect et en se conformant à ce qui lui convient le mieux, l’être humain découvre sa propre créativité. Cette dernière lui permet de vivre en harmonie avec lui-même et de sortir de la honte et de l’insécurité qui accompagnent la crise.
Souvent la honte.
Oui, s’il y a incapacité à se débarrasser sur le champ de ce que pensent les autres.
Pourquoi le problème d’identité est-il récurrent ?
Parce qu’il dure aussi longtemps que l’intellect n’a pas lâché prise et que l’individu ne s’est pas mis à l’écoute de lui-même.
S’il se met à l’écoute de lui-même, que se passe-t-il ?
Il comprend que l’essentiel n’est pas d’avoir raison, mais d’avoir accès à son intelligence réelle.
Seul le temps parvient à nettoyer la mémoire, à réduire la réflexion, aussi l’identité réelle ne s’obtient-elle pas du jour au lendemain. L’essentiel est d’accueillir les clés données par le double, même si elles ne correspondent pas à notre façon de penser.


     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com