F | D | E

La crainte

D’où vient la crainte et que faire pour la vaincre ?
La crainte est ancrée dans mes cellules depuis la nuit des temps. Elle empoisonne ma vie. Je la ressens, je la surmonte comme je peux, mais j’aimerais m’en débarrasser pour ne plus en être victime.
Est-elle déracinable ?
Bien qu’elle fasse partie de ton système de penser et d’aimer, elle est déracinable.
Lorsque j’éprouve de la crainte, j’ai l’impression que personne ne peut me comprendre.
C’est la crainte qui entretient cette illusion.
J’en parle et essaie de la rationaliser, mais cela ne l’empêche pas de revenir cycliquement.
Pour vaincre la crainte, ce n’est pas suffisant d’en parler, il faut connaître son origine.
Quelle est son origine ?
La pensée.
Comprendre que la pensée et la crainte vont ensemble, ce n’est pas évident. La crainte, pour moi, c’est davantage un ressenti.
Si tu es consciente du lien qui existe entre ta pensée et les plans invisibles, tu peux la vaincre.
Dans ce cas, je ne dois jamais oublier que la pensée vient d’ailleurs ?
Jamais.
Et être très attentive à toutes les pensées qui me traversent l’esprit ?
Pour éviter la crainte, c’est la première chose à faire. Lorsque tu vis des moments difficiles, rappelle-toi que c’est la réflexion qui en découle qui engendre la crainte.
La crainte est-elle toujours accompagnée d’une réflexion ?
Oui.
Comment éviter de partir dans la réflexion ?
Cela demande de l’intelligence.
C’est-à-dire ?
De l’intelligence dans le sens d’être consciente de la manipulation de ton mental.
Ah oui ! Et si je ne peux pas ou ne veux pas admettre que la crainte est un phénomène de manipulation de mon mental, que se passe-t-il ?
Tu ne peux pas voir à travers son illusion et tu en es victime.
J’ai donc tout intérêt à l’admettre ?
Oui.
Et si j’admets que cette manipulation est une réalité ?
Si tu en es consciente, tu la vis la crainte moins négativement.
Quelle est la principale conséquence de la crainte ?
Elle empêche la lumière de l’esprit de descendre dans la matière.
Même si elle fait partie de la mémoire de mes cellules, la crainte n’en demeure pas moins une illusion que je compte bien neutraliser en étant attentive à chacune de mes pensées.


     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com