L'inconscience

Certaines expériences se répètent.
Chasser le naturel et il revient au galop, dit le proverbe. Malgré ma détermination à me débarrasser de certains travers, j’ai l’impression d’en être empêchée, comme si je perdais à mesure, la certitude de pouvoir faire ce que je veux.
Tant qu’une personne a l’impression de ne pas pouvoir faire ce qu’elle veut, il lui est impossible de se connecter à ce qu’elle est réellement. C’est pourquoi, il faut comprendre l’inconscience pour pouvoir vivre plus consciemment.
Quelle est la définition de l’inconscience ?
C’est une partie de l’individu qui doit être ajustée jusqu’à ce qu’il sente qu’il est en parfait contrôle de lui-même et de ses activités.
Il y a des dépendances ou des habitudes difficiles à contrôler.
Aussi longtemps que l’être humain conserve ses habitudes, il vit de l’inconscience à différents niveaux.
Alors, on vit plus dans l’inconscience que dans la conscience ?
Oui.
Quand est-ce qu’une personne peut sentir qu’elle maîtrise totalement sa barque ?
Lorsqu’elle a réalisé la qualité absolue de sa conscience. En attendant, sa conscience est relative, dans ce sens qu’elle doit vivre des expériences pour apprendre à les corriger.
Dans ce cas, pourrait-on dire que l’inconscience, c’est vivre une expérience ou une habitude en voulant la corriger, mais sans certitude d’y parvenir totalement ?
Oui.
Comment parvenir à faire ce que l’on veut ?
Il faut dépasser le doute.
Le doute de quoi ?
Le doute de la qualité absolue de sa conscience.
Est-il vraiment possible d’avoir une conscience absolue ?
Il ne s’agit pas d’avoir une conscience absolue, mais de parvenir à dépasser les anciennes habitudes.
Il ne faut donc n’avoir aucun doute d’y arriver.
Oui, et pour cela, il faut être parfaitement conscient de la qualité absolue de sa conscience.
Et de sa volonté et de son intelligence réelles.
Oui.
Mon inconscience me fait croire à l’impossibilité de surmonter mes habitudes. Je ne vais pas jouer son jeu encore longtemps, mais reprendre le contrôle de ma barque et cesser de me laisser chahuter.


     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com


 
En cliquant ci-dessous, je reconnais que la lecture de ce texte pourrait choquer ou offusquer certaines croyances.

Je suis conscient que ce texte peut heurter mes convictions