F | D | E

Elimine ta plus grande passion

La spiritualité nourrit mon existence.
J’ai découvert un nouveau maître de philosophie. Le dernier que je lis est toujours le plus grand. Celui-ci demande de vivre le moment présent. Cela me convient et me conforte dans ma voie spirituelle. La spiritualité est ma plus grande passion. C’est d’ailleurs la seule que je n’aie jamais cessé de cultiver. Elle a évolué au cours des années mais dépasse en intensité tous les autres intérêts de ma vie.
Toute passion découle de ta nature inférieure.
Pas celle-ci !
Celle-ci est la plus belle. Elle émane de ta sensibilité et de ta recherche de réponse à la vie, mais elle demeure une passion qui doit être dépassée.
Je doute fort de le vouloir.
La destruction de ta grande passion spirituelle précède celle de toutes les autres.
Faut pas trop m’en demander non plus. Je peux comprendre la nécessité d’abandonner mes passions, mais pas celle pour la spiritualité. Qu’est-ce qui va me rester pour me sauver ?
Elle ne peut pas te sauver, elle ne peut que te rapprocher de la conscience cosmique en toi. Elle se sert pour cela de toutes les passions possibles et prend tout le temps qui lui est nécessaire.
A quoi sert de m’en rapprocher si je ne peux pas en bénéficier complètement ? Malgré tout, je maintiens active ma vie spirituelle. J’ai besoin de cette réflexion philosophique pour vivre. Elle me fait vibrer et me nourrit. Abandonner cette passion est impensable, ce serait un peu mourir.
Tu ne vivras réellement que lorsque tu auras éliminé toute passion, sinon la vie n’est pas ce qu’elle devrait être, car tu cherches à la contrôler au lieu de la laisser libre de toute réflexion. Tu vivras, un jour, un choc qui tuera ta passion et t’élèvera au-dessus de tes plaisirs, spirituels ou non.
Je ne sais pas ce qu’il me faudrait pour abandonner ma passion pour la spiritualité. Ce n’est vraiment pas demain la veille.

Dialogue à lire dans le cahier 3.

     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com