F | D | E

Agrandis ton champ de vision

J'ai perdu tous mes points de repère.
Rien ne vaut une bonne petite sieste. Calme, détendue, je sombre doucement dans le sommeil lorsqu’une explosion résonne dans ma tête avec une violence inouïe. Inquiète, je regarde autour de moi, tâte ma tête. Tout semble normal. Je vérifie à l’intérieur de cette dernière, et là, le choc. Tout s’est envolé : mes connaissances, mes certitudes, mes croyances, mes mémoires. J’ai beau chercher, je n’ai jamais rien vécu de pareil.
Parce que, dans le passé, il n’y a rien de semblable à ce que tu vis présentement.
J’ai perdu tous mes points de repère.
Ils ne te sont plus d’aucune utilité.
Je vis dans le vide ou plutôt… sur un point d’intersection. Le vide ne tarde pas à se remplir, malheureusement pas par une illumination ni avec une connexion avec le monde spirituel, mais par du doute, seulement du doute. Subtilement il envahit tout mon être. Je vais m’en aller où dans cet état !?
Vers une autre dimension de toi-même.
Laquelle ?
Une dimension sans mémoire.
Ça tombe bien, mes mémoires ont explosé.
Elles vont revenir.
Dommage, c’est la paix sans elles.
Ils ressurgiront débarrassées de leur valeur positive ou négative pour que tu réalises leur fonctionnement.
Je n’ai aucune envie de les voir revenir.
C’est nécessaire pour que tu saches à quel point elles obscurcissent ta vision en te faisant croire que c’est toi qui penses.
Il y a de nombreuses années, j’ai lu dans un livre que mes pensées ne m’appartiennent pas, mais ça m’a pris beaucoup de temps pour l’admettre.
Il ne suffit pas de savoir qu’elles ne t’appartiennent pas, encore faut-il communiquer avec elles.
Communiquer avec mes pensées ?
Avant cela, et même si ce n’est pas de tout repos, tu vas devoir te confronter à tes mémoires, tes mécanismes inconscients et étudier une autre dimension de ton mental.
Cette étude est-elle vraiment nécessaire ?
Elle te permettra d’agrandir ton champ de vision.
En attendant, je vis dans une sorte de no man’s land, où plus rien de ce qui m’intéressait auparavant ne retient mon attention. Seule la nature suscite mon intérêt et m’apporte une bonne raison d’être sur cette Terre.

Dialogue à lire dans le cahier 5.

     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com