F | D | E

Reconnais l'inutilité de tes sentiments

Des sentiments négatifs surgissent pour de futiles raisons.
Arrivée à la montagne pour travailler dans le calme, je constate que j’ai oublié le chargeur de mon ordinateur. Je ne peux pas faire le travail que je voulais et cela me contrarie. Ce contretemps réveille d’autres sentiments qui me font tourner en rond. Je me sens complètement désorganisée et bloquée dans mon action.
Quand tu écoutes tes sentiments, tu romps le contact avec ton intelligence.
C’est le moins qu’on puisse dire.
Tes sentiments sont d’autant plus inutiles qu’ils changent tout le temps.
Ce n’est pas faux et en plus, ils me font souffrir.
Au lieu d’en souffrir, observe-les.
Je les passe en revue et suis bien obligée de reconnaître leur futilité. Malheureusement, cela ne les empêche pas de me submerger comme des vagues au point de me désorienter et de me fatiguer.
Réalise toute l’énergie que tes sentiments te font perdre.
De plus, ils varient selon mon humeur et les circonstances qui se présentent. Le gaspillage d’énergie à cause de mes sentiments est incroyable. C’est comme une valve de chambre à air qui fuit. Je me demande pourquoi j’éprouve tellement de sentiments.
Tu es guidée par tes sentiments comme l’animal par son instinct.
Pas très flatteur ! Il doit bien y avoir une différence.
La différence réside seulement dans la complexité de ton corps émotionnel.
Un homme m’a dit un jour que mes sentiments ne m’appartenaient pas plus que mes pensées.
Exact !
J’ai souvent rêvé de vivre sans sentiment, mais je suppose que c’est un leurre.
Les sentiments te maintiennent dans une évolution par expériences. C’est la cause première de la loi de cause à effet.
Dans ce cas, ils me lient à la loi de réincarnation.
En effet.
C’est donc important que je m’en libère.
Indispensable.
Si je n’éprouve pas de sentiment, je n’aurai plus d’émotion ?
Tu en auras toujours, mais ton émotivité sera réorganisée, transformée et sa fonction sera différente, de sorte que ton ignorance sera remplacée par de l’intelligence.
Vivre sans sentiment. Quelle liberté cela doit être ! Dès que l’un d’eux se présente, je vais l’examiner plutôt que de le vivre. Enfin libre de la puissance perturbatrice de ceux de ma journée, je trouve un joli cahier quadrillé. Il remplace aisément mon ordinateur et me permet de réaliser le travail que je voulais faire.

Dialogue à lire dans le cahier 5.

     


Retour
Editions d'Obsolette
Case postale 247
1009 Pully
obsolette@obsolette.com


 
En cliquant ci-dessous, je reconnais que la lecture de ce texte pourrait choquer ou offusquer certaines croyances.

Je suis conscient que ce texte peut heurter mes convictions