Obsolette

La frustration conscientisée

Que faire pour que la frustration devienne utile ?

La frustration permet de réaliser que la vie doit être équilibrée en fonction des besoins et non des désirs. Si elle reste présente en soi, que faire pour qu’elle serve à quelque chose ?

La première chose à faire est de bien la conscientiser, c’est-à-dire comprendre que lorsqu’il y a des empêchements à réaliser ses désirs, ces freins font partie de l’activité de l’âme.

Est-ce alors que la frustration devient utile ?

Oui, car lorsqu’elle est conscientisée, elle n’est pas vécue uniquement sur le plan psychologique, mais sert au développement du mental supérieur ou supramental.

Comment en sortir définitivement, ne serait-ce que petit à petit ?

En élevant son esprit au-dessus des murs de son corps de désirs.

Lorsque la frustration est conscientisée, est-elle toujours la même ?

Non, elle change de nature. Elle devient vibratoire, c’est-à-dire que l’énergie qui servait auparavant à la satisfaction des désirs de l’ego est utilisée pour le développement de son intelligence supérieure.

Est-ce qu’elle fait encore souffrir ?

La personne ne souffre plus de frustration, mais uniquement de la vibration rattachée à son incapacité d’agir.

De quel ordre est cette souffrance ?

L’ego veut, mais ne peut pas, et son impuissance peut lui faire perdre sa joie de vivre.

Que doit-il faire pendant ce temps-là ?

Lorsqu’il est dans l’impossibilité d’agir, il doit attendre que la vibration, en lui, change. La frustration devient alors un outil puissant de l’âme pour son propre bénéfice.

Autrement dit, c’est un combat de l’ego contre l’âme ?

Oui et c’est un combat pénible, mais vital.

Est-il possible de passer à côté de cette expérience ?

L’ego voudrait bien se l’éviter, car il n’aime pas se sentir frustré, mais lorsqu’il sent cette énergie en lui, il est obligé d’en vivre l’expérience et de grandir à travers elle.

En faisant d’elle une alliée ?

Oui, en comprenant parfaitement que l’âme cherche toujours à se manifester, mais selon ses propres lois, c’est-à-dire celles de la lumière.

Décidément, l’âme se présente toujours à l’être humain d’une façon pénible, du moins au début.

Parce qu’il ne sait pas encore bien se servir de cette énergie très puissante en lui, ce qui fait qu’elle engendre la frustration et que c’est à lui de comprendre ses lois afin de dépasser cette limite.

Y a-t-il un autre avantage à conscientiser la frustration ?

La frustration conscientisée permet à l’être d’attendre, afin de découvrir, quand le moment sera venu, ce qu’il doit faire ou sa destinée rattachée à l’évolution de son âme.

Parvenu à la fin du cycle, chacun doit reconnaître les illusions de sa personnalité et détruire toutes les formes dont se sert l’âme pour nous forcer à sortir de notre inconscience.