FR DE EN

La femme

La place de la femme dans la crise.

Quelle est la place de la femme dans la crise ? Ce dialogue demandé soulève le fait que la femme, confinée à la maison, face à son mari et à ses enfants, a l’impression de se retrouver dans le rôle de la femme dans le passé.

Ce que la femme a réussi, ce n’est qu’une réforme sociale. Son esclavage n’est pas effacé de son histoire personnelle.

Justement, elle se retrouve au fourneau et s’aperçoit que son homme est roi et elle plus princesse que reine. Comment se fait-il que rien n’a changé dans le fond, malgré toute la psychologie masculine/féminine, Mars/Vénus, etc.

Le phénomène de ces deux psychologies relève du fait que ni l’homme, ni la femme, n’a résolu son problème d’identité propre.

C’est-à-dire ?

La femme est encore primaire dans ses émotions et l’homme dans son intellect. Tous les deux doivent devenir intelligents et conscients.

Que voit la femme lorsqu’elle commence à se conscientiser ?

Que l’homme est bête, comme elle est faible.

Et l’homme que réalise-t-il lorsqu’il se conscientise ?

Qu’il est égocentrique au point d’en être stupide.

En fait, les deux devraient se remettre en question ?

Au lieu de se remettre en question, regarder leurs actions, réaliser que leur vie inconsciente n’est qu’une préparation à la vie consciente et que leurs bêtises sont normales, car ils n’ont vu, jusqu’à présent, qu’une façon naturelle de faire expérience l’un de l’autre.

Que devient la femme lorsqu’elle a réalisé cela ?

Autonome.

Et l’homme ?

Raisonnable.

Autonome dans quel sens ?

Qu’elle a réalisé qu’elle n’est pas seulement une femme, mais un être intégral. Alors sa psychologie féminine s’effrite et devient la psychologie de l’intelligence d’une femme consciente.

Et l’homme, raisonnable dans quel sens ?

Qu’il redonne de l’espace à la femme. Alors, il s’aperçoit que la femme est davantage qu’une femelle, produit de son émotivité sans intelligence et que lui est davantage qu’un mâle, produit de son égocentrisme soucieux et peu sûr de lui.

Quel est le changement lorsque ces deux nouveaux états de conscience sont découverts ?

Il reste deux êtres humains qui se respectent mutuellement et voient chacun l’intelligence de l’autre.

C’est ça, l’amour réel entre deux êtres ?

Oui.

Adieu la psychologie féminine et masculine ! Adieu la dynamite de couple ! La paix peut enfin revenir et la vie continue, le masculin pour son propre compte et le féminin pour sa propre vertu.