FR DE EN

La culpabilité

La culpabilité est un piège créé par nos illusions.

Dès qu’une personne souffre de culpabilité, il lui est très difficile de voir parfaitement clair dans sa situation personnelle, car elle est habitée par des sentiments erronés qui la font souffrir.

Non seulement la culpabilité fait souffrir, mais elle empêche la personne de réaliser la justesse de son caractère et la puissance de son savoir intérieur.

Jusqu’à quand ?

Jusqu’au jour où elle aura compris que la culpabilité la réduit à l’esclavage.

Et si elle n’y parvient pas ?

Sans cette compréhension et cette certitude qui doivent provenir du fond d’elle-même, la culpabilité va la ronger et la pousser à critiquer ses actions.

Si l’éducation, la morale ou la société ne dictaient pas des règles à suivre pour tous, peut-être que l’on éprouverait moins de culpabilité.

La société est ce qu’elle est, il est inutile de la blâmer. Si une personne fait ou accepte quelque chose pour ne pas se sentir coupable, elle en est responsable.

Et elle souffre.

Oui, et ce n’est que lorsqu’elle aura assez souffert, qu’elle commencera à se positionner d’une façon très nette et très claire.

Tout en respectant naturellement le droit des autres.

Oui, mais le droit réel des autres et non celui faussé par une moralité qui est fondée sur des principes qui fabriquent des esclaves.

Pour agir adéquatement et pouvoir prendre la responsabilité de ses actions, que doit-elle faire ?

Le meilleur moyen est d’écouter sa voix intérieure, car en le faisant, cette dernière dirige ses actions et peut engendrer dans sa vie, des actions qui ne sont plus traitées avec émotion.

Que se passe-t-il dans la personne à ce moment-là ?

Elle commence à développer la certitude dont elle a besoin dans ses actions.

Et si la société ou une personne de son entourage, pour une raison ou une autre, veut lui imposer quelque chose ?

C’est à elle de savoir, de dicter l’orientation ou la direction des choses, c’est-à-dire de prendre sa vie en mains.

Finalement, ce que les autres lui imposent, ce n’est pas son problème ?

Ce que les autres lui imposent, de par la nature même de leur vie, de leur ignorance ou de leur faiblesse ne fait pas partie d’elle.

En fin de compte, la culpabilité est non seulement dangereuse, mais malsaine.

Oui, car elle empêche la personne d’atteindre le centre d’elle-même.

La culpabilité crée des formes envahissantes qui entravent constamment notre évolution. En écoutant sa voix intérieure, l’être qui se conscientise développe de la certitude dans ses actions et n’éprouve plus la moindre nuance de culpabilité.