FR DE EN

L'émotivité

Certains évènements ou conditions de notre vie nous affectent émotivement.

Il y a dans notre vie des évènements ou des conditions susceptibles de nous affecter émotivement et de nous créer de la souffrance, d’où l’importance de bien comprendre l’émotivité.

L’émotivité fait partie d’une loi naturelle qui permet à l’être humain de bénéficier d’une nature inférieure ou d’une nature supérieure, selon sa façon de l’aborder et de la maîtriser.

D’où vient l’émotivité ?

C’est le produit d’une surcharge de certaines conditions sur le corps émotionnel. L’émotivité a beaucoup de liens avec des situations du passé qui ont emprisonné la personne à tel point que la moindre réminiscence de ces situations lui provoque un malaise ou une décharge d’énergie émotive. L’émotivité est toujours liée à un certain déraisonnement, soit à une façon de voir les choses qui ne coïncide pas avec la réalité, mais avec la nature désir.

L’émotivité est-elle bonne ou mauvaise ?

Elle est soit expansive, soit rétractive. Si elle est expansive, elle est dans l’ouverture et elle apporte quelque chose. Si elle est rétractive, elle enferme et elle empêche la personne d’être elle-même.

Et dans ce dernier cas, elle est négative.

Oui, mais ce n’est pas l’émotivité qui est mauvaise, c’est la façon dont l’individu s’en sert qui doit être équilibrée, afin qu’elle le serve au lieu de le desservir.

Que faut-il faire pour qu’elle soit bonne ou positive ?

Il faut voir, dans l’émotivité, une valeur réelle, c’est-à-dire voir son utilité et comment elle permet de prendre conscience de certaines failles.

Est-ce qu’il y a toujours une valeur cachée dans les évènements de la vie ?

Oui, et c’est à la personne elle-même de la découvrir.

Que se passe-t-il si elle comprend la valeur profonde, cachée, des évènements dans sa vie qui lui suscitent de l’émotivité ?

Elle est capable de commencer à la maîtriser, parce qu’elle voit dans l’évènement un indicateur qui l’amène plus loin dans son évolution, ce qui lui permet de transmuter cette énergie qui la gardait auparavant dans une certaine souffrance.

Et si elle la vit sans y porter une attention particulière ?

Dans ce cas, elle ne peut pas en bénéficier, car cette énergie fait simplement partie de sa mémoire, soit de certains aspects d’elle-même qui font partie de ce qui est inférieur à son intelligence réelle.

Si l’émotivité rétractive ou négative n’existait pas dans la vie de l’être humain, est-ce qu’il souffrirait moins ?

Oui, car il n’aurait pas l’impression, lorsqu’il est dans ses émotions, d’être sous le joug d’une force plus grande que lui.

À quoi sert l’émotivité ?

À réajuster tous les mouvements de la mémoire, mais à long terme, cela est très pénible et fatigant, raison pour laquelle l’être qui se conscientise devra, un jour, prendre le contrôle de cette énergie d’une façon créative.

Il y a toujours, dans nos actions, un peu d’émotivité, car nous ne sommes pas capables de vivre dans une intelligence et une volonté créatives. Vivre intelligemment ne veut pas dire vivre sans émotivité, mais écarter les aspects émotifs qui nuisent à notre évolution, qui nous empêchent de progresser.