FR DE EN

L'émotivité négative

Le trop-plein d'émotivité peut provoquer une perte de contrôle de soi.

L’être humain vit des émotions qui le font souffrir pour apprendre à dépasser les conditions qui nuisent à son évolution. Mais pourquoi faut-il bien comprendre les mécanismes de l’émotivité négative ?

Aussi longtemps que la nature de l'émotivité rétractive ou négative ne sera pas réellement comprise, que l’être humain n’aura pas saisi que l’évènement est directement lié à ce phénomène, il ne pourra pas comprendre l’émotivité. D’ailleurs, la plupart du temps, il ne cherche même pas à savoir pourquoi il vit de l’émotion, raison pour laquelle, avec le temps, cette énergie s’accumule jusqu’au jour où il ne peut plus la contrôler.

Si l’être humain est capable de vivre de l’émotivité, n’est-il pas également capable de vivre la transmutation de cette énergie ?

Oui, s’il entreprend de la canaliser d’une façon créative.

Quel est le plus grand problème de l’énergie négative ?

C’est la liberté qu’elle enlève à tout individu qui la vit.

Y a-t-il de l’énergie négative qui possède une quelconque valeur ?

Non, aucune énergie émotive négative ne peut aider l’être humain, même s’il a l’impression d’être soulagé lorsqu’il s’y plonge.

Est-ce que tous les êtres vivent de l’énergie négative ?

Oui, même ceux qui ne la laissent pas paraître.

Pourquoi est-il si difficile, pour l’être humain, de contrôler son émotivité ?

Parce qu’il l’aime.

Pour quelle raison ?

Parce qu’elle donne une certaine couleur à sa personnalité, une certaine qualité qui lui permet de s’identifier avec une facette de lui-même.

Ce n’est pourtant pas une facette très heureuse.

Effectivement l’émotivité fait partie d’un aspect inférieur de sa conscience et s’il ne parvient pas, un jour, à la maîtriser, il ne pourra jamais bénéficier d’une conscience supérieure, c’est-à-dire à s’élever au-dessus de la valeur donnée à un évènement.

De quelle façon faut-il se positionner face à l’émotivité ?

Il ne faut pas la considérer comme faisant partie de soi et la vivre ou plutôt la subir sans réagir intelligemment, car elle peut amener à une déformation de la personnalité.

Dans quel sens ?

La personne perdra de sa chaleur humaine, elle deviendra aigrie et se limitera ou se coupera petit à petit de ses relations.

Qu’est-ce que l’émotivité négative démontre ?

Que la personne ne comprend pas, ne supporte pas parfaitement la vie.

Faut-il également contrôler l’émotivité expansive ou positive ?

Lorsqu’il est question de contrôle de l’émotivité, il s’agit du contrôle de l’énergie qui affaiblit l’être et non de celle qui le rend plus fort.

Comment se fait-il que c’est souvent le passé qui nous ramène dans l’émotivité ?

Ceci est dû au fait que l’être ne vit pas de sa propre énergie, mais sur la fondation d’une mémoire qui se nourrit d’émotivité afin de réajuster tous les mouvements qui suscitent en lui de la mémoire.

L’émotivité demande à être bien comprise avant de pouvoir commencer à réellement la maîtriser. Ce n’est pas la souffrance qui nous crée de l’émotivité, mais notre émotivité qui nous crée de la souffrance.