FR DE EN

La maîtrise de l'émotivité

L'être qui se conscientise doit se montrer vigilant face à son émotivité.

À partir du moment où l’être en évolution de conscience s’aperçoit que son émotivité l’affaiblit et lui fait perdre le contrôle d’une situation, que doit-il faire ?

Il doit se montrer vigilant à ne pas se laisser bousculer par une trop grande quantité d’énergie émotive qui peut lui faire perdre le contrôle de son mental. Il doit en prendre conscience dès qu’elle se présente et la canaliser d’une façon créative.

Comment ?

En étant conscient que les évènements qui suscitent de l’émotivité sont là pour provoquer un ajustement de ses corps subtils. Il y a toujours une raison dans l’évènement et cette dernière peut être facilement trouvée lorsqu’il est conscient d’une autre forme d’intelligence en lui.

Et s’il n’a pas cette vigilance ?

Il perd le contact avec la valeur de la situation et se nourrit d’une énergie négative qui pourra, à la longue, le rendre de plus en plus dur, aigri, voire brutal, alors que s’il parvient à maîtriser son émotivité, il établit un équilibre parfait entre son plexus solaire et son intelligence.

La maîtrise de l’émotivité est tout un art.

Ce n’est pas un art, elle fait partie de la capacité de l’être humain à contrôler une certaine quantité d’énergie qui assujettit sa conscience et l’empêche de progresser.

Est-ce que contrôler son émotivité signifie vivre sans émotion ?

Non, il ne s’agit pas d’être dénué d’émotion. Cela va beaucoup plus loin que ça. Il s’agit, pour l’être humain, de pouvoir réaliser son émotivité et y mettre un frein lorsqu’elle prend le contrôle de son intelligence.

Est-ce que la maîtrise de l’émotivité peut endurcir une personne ?

Non, c’est une erreur de penser ainsi. La maîtrise de l’émotivité est la capacité de l’être qui se conscientise d’introduire dans sa conscience un élément d’intelligence instantané qui neutralise l’émotivité.

Y a-t-il une prise de conscience importante à faire, pour l’être qui veut évoluer, face à l’émotivité ?

Que l’émotivité affecte tous ses corps et qu’il est dans son avantage de la maîtriser. Mais pour cela, il faut d’abord que la personne se connaisse elle-même. Or, c’est justement son émotivité qui l’empêche de se connaître, raison pour laquelle elle doit réaliser qu’il y a une connexion entre son émotivité et son action et cela empêche cette dernière d’être réelle et créative.

À partir de quel moment le contrôle de l’émotivité devient-il effectif ?

Il le devient au fur et à mesure où l'individu développe un centre de conscience mentale plus élevé, c’est-à-dire à partir du moment où il est capable de voir que certains évènements, dans sa vie, produisent des réactions qui doivent être ajustées.

Quelle est la conséquence d’un manque de maîtrise de son émotivité ?

Ceci retarde son évolution, l’empêche d’être plus conscient, plus humain. C’est en maîtrisant son émotivité qu’il maintient l’équilibre entre sa vie mentale et sa vie émotive, ce qui l’amène à un niveau de confiance en lui et de volonté toujours plus grand et plus subtil.

L’énergie émotive est comme un écran de fumée dans notre vie qui nous empêche de prendre avantage d’une situation pour notre propre développement. L’être qui se conscientise sera obligé, au cours de son évolution, de regarder en face la nature de son émotivité et de pouvoir, petit à petit, non pas se couper d’elle, mais d’en voir la valeur réelle.