FR DE EN

Le monde de la mort - La mémoire

La mémoire doit nous servir et non le contraire.

L’être humain tient à sa mémoire, il en est même prisonnier, bien qu’elle soit essentiellement constituée de matière morte. La relation est étroite entre la mémoire et le monde astral, alors pourquoi reste-t-il si attaché à sa mémoire ?

L’être humain tient à sa mémoire parce qu’elle lui donne l’impression de savoir.

Est-ce ce qui le pousse à chercher, à se mettre en quête spirituelle ?

Oui, et cette recherche fait partie de l’illusion et du pouvoir de la mémoire subjective et non du savoir.

Qu’est-ce qu’un être en évolution de conscience doit essentiellement retenir quant à cette forme de mémoire ?

Il doit réaliser qu’il existe une autre mémoire, qui est infinie, qui contient tout et qui s’étend bien au-delà de la mort, celle de l’intelligence créative.

Et s’il comprend cela ?

L’intelligence créative neutralise sa mémoire habituelle en élevant sa compréhension des différentes facettes de la réalité non accessibles avec la pensée spiritualisée ou ésotérique.

Pour quelle raison sont-elles inaccessibles par la pensée spiritualisée ?

Parce qu’une telle pensée ne permet pas d’admettre ce qui ne se pense pas. Le mental humain doit être dépouillé de sa mémoire subjective et de ses mécanismes psychologiques avant de pouvoir défier ce qui a toujours représenté pour lui un grand mystère. Seule une conscience fondée sur la pensée créative peut apporter les réponses tant attendues, comme celles relatives aux mystères, par exemple.

Est-il important de savoir qu’il existe un lien entre la mémoire et le monde de la mort ?

Oui, ce lien est très importante à comprendre, car le monde de la mort ou astral est le plan le plus près de la conscience mentale de l’être inconscient, ce qui permet aux entités de ce monde de le retenir prisonnier d’une attitude mentale et émotive dans à sa vie.

Malheureusement la plupart des êtres humains n’ont pas conscience d’être influencés par le monde des morts. Comment se fait-il que ce phénomène dure depuis des millénaires ?

Ceci est dû au fait que plus l’être humain densifia sa conscience, plus l’astral devint une puissance intérieure servant à contrebalancer la densification de son être. C’est ainsi que l’astral devint de plus en plus subtil et invisible pour lui.

Au point que l’être humain n’en n’a plus conscience.

En effet, la conscience de l’invisible perdit peu à peu sa réalité objective et cosmique au point d’être devenue ce qu’elle est aujourd’hui.

Un monde d’illusions et de rêves ?

Oui, alors qu’en réalité l’être humain ne meurt pas, il laisse simplement derrière lui son enveloppe charnelle et, dès qu’il arrive dans le monde astral, il est régi par des lois anti-homme, anti-lumière, de là l’ignorance perpétuée dans la conscience de l’humanité.

Il faut essayer de comprendre la réalité cachée derrière les pensées qui prennent naissance sur des plans inférieurs à notre réalité. La mémoire doit nous servir, c’est-à-dire ne pas interférer avec le processus puissant de la conscience créative.