FR DE EN

Le monde de la mort - Son influence

Dans l'univers les plans supérieurs dominent les plans inférieurs.

L’être qui se conscientise doit apprendre à connaitre les lois de la mort et ses influences, afin de participer consciemment à l’énergie créative de son esprit. Or, il n’est pas toujours facile de bien saisir quelles sont ces influences.

Le monde de la mort influence l’être humain notamment en lui créant une sorte de tension qu’il vit en permanence et qui l’empêche d’être parfaitement heureux.

Quelle est la conséquence de l’incompréhension du pouvoir subtil du monde de la mort sur le mental humain ?

C’est de ne pas pouvoir passer de l’ère de l’involution à celle de l’évolution.

Ce passage ne dépend donc pas d’un certain niveau de conscience spirituelle ?

Non.

Est-ce que l’être qui se conscientise peut être encore chahuté par les forces du plan astral ?

Oui, mais ceci cesse lorsqu’il a parfaitement compris les lois de sa conscience et celles, absolues, de son intelligence.

Et qu’il sait que sa nouvelle conscience a le pouvoir d’influencer les entités du monde de la mort.

Effectivement, et ceci marque une grande révolution dans la conscience humaine. Mais la lutte est intense entre les entités du monde de la mort et l’individu qui se conscientise, car même les entités les plus évoluées ne veulent pas lui rendre son pouvoir tant qu’il n’a pas complètement intégré son énergie créative.

Celles des plans spirituels, par exemple ?

Oui, elles aussi veulent profiter de leur pouvoir jusqu’au bout, car elles savent qu’une fois conscientisé l’être humain devient indépendant de leur manipulation.

À ce moment-là, qu’est-ce qui change pour ces entités astrales ?

Elles ressentent une très grande insécurité, semblable à celle que connaîtrait un être humain qui perdrait le contrôle sur le monde animal ou planétaire d’où il tire la nourriture nécessaire à sa survie.

Y a-t-il toujours, dans l’univers, un plan qui domine un autre ?

Oui, l’univers est organisé de telle façon que les plans supérieurs dominent les plans inférieurs tant et aussi longtemps que ces derniers n’ont pas atteint un niveau de conscience suffisant pour se libérer de leur domination.

Lorsqu’un individu est réellement conscient, est-ce que la communication avec les entités reste un danger, comme c’est le cas pour l’être inconscient ?

Non, le danger qui menaçe ceux qui s’aventurent dans l’inconnu est écarté de la conscience humaine supérieure.

Pourquoi ?

Parce que l’individu qui évolue réalise, selon son niveau, que sa conscience avait bel et bien été vampirisée par des entités qui profitaient de son ignorance pour lui imposer certaines actions au-delà de sa maîtrise et de sa compréhension. Dès lors, il contrôle les informations qui lui sont communiquées par ces plans.

L’étude de la mort marque la coupure la plus absolue entre l’être et son passé existentiel, mais elle ne fait que commencer. Elle gratte petit à petit la surface de ce monde très vaste dont les lois exigent que l’être humain, dans son ignorance, soit dominé, afin de consolider le pouvoir de la mort sur la vie matérielle.